Juil 232018
Alors, on trie !? Une appli et des consignes pour bien le faire

Photo Céline Harrand. Flickr

Temps de lecture : 3 mn

De quoi je vous parle aujourd’hui ? De tri ! D’aide au tri, plus exactement.

Pour le verre, le papier et les tissus, c’est le plus facile pour commencer, car on connait bien ces matières et on a tous repéré en ville les grosses bornes de recyclage. (J’ai vu le même type de bornes à Agen, recouvertes d’une déco de feuilles, c’était plus agréable à regarder.)

Mais s’il y a bien une chose qui m’aide énormément pour le reste des matériaux, c’est cette signalétique de consignes de tri mise en place sur certains emballages depuis quelques années, et l’application qui va avec. Quand je doute, je me fie toujours à ces petits rectangles, avant de jeter au sac jaune ou à la poubelle classique. Parce que tous les plastiques, par exemple, ne se recyclent pas de la même façon et qu’il est parfois difficile de les différencier.

Voici un florilège d’images ma-gni-fi-ques, mais ont le mérite d’illustrer mon propos ! 😉

Connaissez-vous la différence entre le point vert et le triman qui accompagnent ces rectangles d’information ? (source : consignesdetri.fr)

Contrairement à une idée reçue, le Point Vert ne veut pas dire que l’emballage est recyclable. Il signifie que l’entreprise qui met en vente ce produit participe financièrement à la collecte, au tri et au recyclage des emballages. Alors que le TRIMAN est depuis le 1er janvier 2015, le logo de référence pour indiquer qu’un produit est recyclable.

Pas exactement la même chose partout

Sur les rectangles, que d’ailleurs TOUTES les entreprises devraient adopter, on lit aussi la mention « consigne pouvant varier localement » (et valable pour la France uniquement). Parce qu’on ne trie pas exactement de la même façon à Montpellier ou à Rennes. Il y a même des communes en France qui vont plus loin, en recyclant par exemple les sachets plastique ou les pots de yaourts ! J’aimerais trouver qui s’occupe de tout cela à Montpellier, pour proposer de faire partie de ces communes. Si vous avez des infos ou contacts, je suis preneuse, et on peut même aller rencontrer les élus ensemble ! 🙂

Et c’est dans ce cas que l’appli gratuite ” Guide du tri”, faite pour tous les smartphones, est précieuse. Géolocalisez-vous, et suivez le guide ! On y trouve les points de collecte les plus proches, les consignes précises, telles que vous les voyez sur les emballages, sauf que là, vous trouverez absolument tout !

J’ai également aussi vu ces petits dessins, moins explicites je trouve. J’aime bien qu’on mette les points sur les I, en nommant les matériaux (papier, plastique, etc…).

Pour les médicaments

Et il y a une mention « spécial médicaments », avec le logo Cyclamed. Lorsque vous trouvez chez vous des médicaments périmés ou dont vous ne nous servez plus, ne les jetez pas dans votre poubelle. S’ils sont périmés, ils seront incinérés, et s’ils sont encore bons, il y a de grandes chances que cela soit donné à Pharmaciens sans frontières.

Et n’oubliez surtout pas…on ne lave surtout pas les emballages avant de les recycler ! Cela gaspille de l’eau pour rien, qu’il faut en plus retraiter par la suite, la cata ! Videz-les au-mieux, c’est suffisant.

Alors vous, savez-vous bien recycler ?

Pour la nature : éviter d’enfouir des déchets ou de les incinérer, réutilisation de matériaux souvent précieux. Même si certains seront envoyés dans des pays étrangers, comme des marchandises !

Pour moi : satisfaction de savoir que tout est revalorisé, ça compte !


Reader Comments

  1. je m’efforce de trier au maximum,nous avons 5 containers à disposition et dans l’ensemble ça marche plutôt bien,mais comme chez les gaulois,il y a encore des irréductibles qui n’en ont rien à faire et qui déposent soit au pied du container,soit n’importe ou dans la nature……et pourtant je trouve le tri porteur d’une réduction significative des déchets……..Peut être qu’en répétant encore et encore les consignes,on y arrivera…….En tout cas Anne,chapeau pour ton combat,ton exemple devrait être suivi par beaucoup d’autres….

    1. Merci Jean !
      On a aussi des gens pleins de bonne volonté…qui déposent les sacs jaunes quand ils sont pleins, à savoir…n’importe quel jour de la semaine. C’est dommage, ils ont trié pour rien car tout est alors pris par Nicollin dans la benne classique. Allez, on continue à informer ! 🙂

  2. Tout ce qui concerne le tri est très compliqué à assimiler, au regard de tous ces logos dont certains sont en effet peu explicites. Pour ce qui est de l’appli pour smartphone, je vais voir ce que cela donne… Mais c’est quand même dommage qu’on doive s’en remettre encore une fois à cet instrument qui téléguide nos gestes alors qu’une information serait nécessaire à tous. Dans ma boite à lettres, j’ai eu une fois un prospectus de la société de ramassage, assez détaillé. Mais combien l’ont-ils lu et mis en application ? J’ai comme un doute lorsque je vois ce que contiennent certains containers !!! Merci pour cet article 🙂

  3. Je vais de ce pas installer cette ampli!
    C’est en effet parfois difficile de savoir si certains contenants sont recyclables. J’avais appris, dans une formation, que seuls les plastiques marqués des chiffres 1et 2 dans un triangle étaient recyclables. Mais cette info n’est pas toujours visible, alors, par défaut, je met à la poubelle généraliste.

On en discute ? ;)

CrestaProject