Mai 222018
Bienvenue sur le blog “Mon idée de la nature”

Avant ce blog…

Il y a des prises de conscience qui sont plus longues que d’autres à émerger.

Pendant mes 45 premières années, j’ai toujours essayé d’être respectueuse de mon environnement, mais sans y prêter attention, c’était juste le résultat d’une bonne éducation… on m’a appris à jeter mes papiers gras dans une poubelle !

J’exagère un peu, car depuis longtemps je trie papier, verre, capsules de café, ou encore vêtements, mais bon, guère plus.

Un cancer du sein il y a 4 ans n’a même pas eu de prise sur moi, je n’ai pas adopté pour autant la nourriture bio à 100%, contrairement à ce que la Société avec un grand S attendrait que je fasse (ben oui, après un cancer, on vous somme de faire tout « mieux»)… mais j’ai appris un poil plus qu’avant, à aimer la vie, à la respecter et à m’émerveiller que chaque jour le soleil se lève, au sens propre comme au figuré, car j’adore le regarder poindre à l’horizon (ça parait culcul-la-praline et pourtant c’est vrai !).

« Mettre la nature en ordre », rien de moins ! 😊

Par-contre, depuis très longtemps, je suis dotée de bon sens, j’ai une aversion pour le gaspillage alimentaire et je suis une furieuse du rangement et de l’organisation : c’est par là que prend forme ma nouvelle conscience écolo.

Je suis sans voix devant le principe d’obsolescence programmée, très énervée par les tonnes de plastique flottant à la surface des océans, franchement scandalisée de savoir que l’Himalaya devient une vaste poubelle et carrément choquée de voir des reportages montrant des tortues avec des pailles en plastique coincées dans les narines ou encore des cétacés retrouvés mort étouffés et en sous-nutrition, la moitié de leur estomac rempli de sacs plastiques !

On n’a qu’une terre, que j’imagine souvent ensevelie sous les déchets… affreuse image. Vous allez vite comprendre que ma bête noire, c’est le plastique.

Alors maintenant, je me décide à vouloir nettoyer ma planète, à remettre «la nature en ordre», par le contrôle de mes déchets, par le tri de ceux des autres, mais aussi par la mise en valeur de plein de belles (et utiles) initiatives de tous !

Rat des champs, oiseaux en ville et colibri… qui suis-je ?

Le chemin va être trèèèès long pour arriver à la préservation de la nature en général, je n’arriverai peut-être pas au niveau de certaines personnes qui vivent à 200% leur engagement, mais, comme le fameux colibri de la philosophie amérindienne citée par Pierre Rhabi, « je fais ma part ».

J’en suis en effet moi-même aux balbutiements de cette prise de conscience, et encore étonnée d’en arriver là. Je n’ai pas encore adopté le courant de la décroissance, ni celui du « vegan », je n’ai même pas de problème avec le gluten, comme je le disais plus haut, je ne mange pas bio uniquement, n’arrive pas encore à me passer de certains produits, mais je change, j’avance, je mets doucement en place de nouveaux comportements.

Je suis un rat des villes autant qu’un rat des champs : je n’aime rien tant que marcher en forêt, mais aussi entendre les oiseaux chanter en ville…c’est mon côté “Martine” !… 😀

Et maintenant ce blog !

J’ai pris récemment deux claques: une émission de la BBC sur les océans en péril, et le livre de Béa Johnson, « Zéro déchet », qui ont induit en moi de façon impérieuse la nécessité d’agir…enfin !

Loin de donner des conseils à d’autres, ce blog me sert de « tuteur » pour apprendre, et continuer à progresser, car je crois en la valeur de l’exemple.

Ce blog sera mon carnet de bord de bonnes idées et de coups de chauffe (mais pas râler pour râler, le faire pour avancer), de découvertes, d’infos, de lectures, d’émissions, mais aussi de rencontres, de visites, de jardins, de nature et de préservation de celle-ci. Un blog vert, optimiste, enthousiaste, vivant et humain ! 😊

Car je parle de la nature, des animaux…mais vous aurez compris que l’homme au milieu de tout cela, créant pourtant les conditions de son malheur et de celui de la nature, est une espèce à préserver également… je fais aussi preuve d’angélisme !

NDLR : Ce blog est lancé conjointement, par le plus grand des hasards, pour la journée mondiale de la biodiversité, et le jour de l’anniversaire de ma belle-mère, si elle était encore de ce monde… Claudine qui aimait tant mes anciens blogs, serait contente de voir que je continue ! 😊


Reader Comments

  1. Anne, j’ai eu un peu “peur” quand tu as annoncé un nouveau blog, le sillage étant tellement bien…….Mais bon, regarder les beautés de nos régions et les faire connaître est une chose, les préserver et donner conscience à tes lecteurs d’en faire autant est encore plus important. C’est une goutte d’eau qui devrait en attirer d’autres et faire un jour un immense fleuve qui nettoiera la planète pour le bien de tous………. Mais où est ce que je m’embarque là, je délire…..Bon tant pis c’est fait, excuse ma prose et bonne chance à ton nouveau blog……..

  2. Je vais te suivre avec attention. Je suis dans la même démarche, j’essaye de changer les choses, à mon niveau, dans mon quotidien. Sans être parfaite (je fais encore des erreurs et j’ai beaucoup de mauvaises habitudes) mais ne serait-ce que pour montrer l’exemple… D’ailleurs, j’ai pensé à toi ce matin (j’ai lu ton article hier, en fait) en faisant ma petite marche le long de l’Allier a Vichy… Je me suis arrêtée 4 fois en 3 km pour ramasser des déchets et les mettre à la poubelle. Je pensais comme toi que tout le monde le faisait, que c’était dans notre éducation de jeter ses déchets à la poubelle… Et non seulement je peux pester contre celui qui a laissé traîner son déchet mais aussi contre la poignée de promeneurs que j’ai croisé et qui n’a pas eu l’idée ou le geste de se baisser. Bref. Il n’y a pas de petite démarche et Rome ne s’étant pas fait en un jour… C’est déjà un bon pas en avant que d’avoir eu le déclic et que de garder l’envie. Belle et longue vie à ce nouveau blog !

    1. Merci Delphine, ça fait chaud au cœur ! Je pensais à toi aussi, me disant que quand je reviendrai dans l’Allier, et plus particulièrement à Vichy, on devrait se rencontrer.
      Comme toi, comme nous tous d’ailleurs, je suis imparfaite, et parfois en ville, je faillis, et ne ramasse pas tout, soufflée par le nombre de cochonneries au sol…des fois j’aimerais avoir une pique à distance comme les cantonniers, ça doit être pratique, mais ça tient mal dans mon sac à mains ! 😀
      Allez, on continue, et c’est bon de se sentir accompagnée. 🙂

On en discute ? ;)

CrestaProject