Juin 252018
Film “A plastic ocean” sur Netflix, une bouteille à la mer…

« Ça fait mal au ventre »… je cite mon homme quand on a regardé ce documentaire de Netflix. On vient d’ailleurs juste de le faire, et j’avais besoin d’écrire quelquechose tout de suite après, ne serait-ce que pour ancrer en moi tout ce que j’ai ressenti en le visionnant.

Je vous parie quelquechose. Si vous prenez l’heure et les 40 minutes nécessaires au visionnage de ce documentaire sur Netflix, vous vous sentirez assez mal au début, voire nauséeux, comme lui, mais vous ne pourrez plus jamais regarder votre bouteille en plastique, votre coque de téléphone, votre brosse à dents, vos chaises, etc… de la même manière.

C’est édifiant, terrifiant, mais il faut que cela donne des ailes pour avancer dans la bonne direction.

A la base, un journaliste de Tasmanie voulait faire un reportage sur les baleines bleues, mais son cameraman une fois dans l’eau, s’est retrouvé avec tellement de micro-morceaux devant la caméra qu’ils ont changé de sujet de reportage ! ☹ On parle beaucoup du continent de plastique, mais moins des particules très fines, voire invisibles à l’œil nu, dans l’eau.

On y suit des gens passionnants, plongeurs, océanographes, neurologues, journalistes, etc., qui ouvrent la voie au changement et donnent de la voix pour y arriver !

N’ayez pas peur, regardez simplement notre réalité en face.

Quand on voit ces images, quand on imagine l’état des poumons des gosses qui vivent au-dessus de décharges fumantes, quand on sait le nombre de débris de plastique qu’on retrouve dans l’estomac des oiseaux ou des poissons, on ne peut qu’en vouloir aux gouvernements de ne pas agir sur les industriels plus rapidement. Mais les choses avancent. Depuis ce doc de 2016, on sait déjà que les pailles en plastique et la vaisselle jetable vont être interdits ça et là.

Moi cela me donne encore plus envie de refuser les emballages alimentaires et de faire du prosélytisme, autour de moi, c’est pour ça que je vous en parle ! Et de refuser encore et encore plus tout objet plastique qui me sera proposé. Cela devient ma bête noire.

Dans ce film vous y verrez quelques solutions émergentes en termes de recyclage, mais vous savez que le meilleur déchet n’est pas celui qu’on recycle…mais celui qu’on ne produit pas ! 😉


On en discute ? ;)

CrestaProject