Août 222018
Les nénuphars de Latour-Marliac, du jardin aux tableaux !
Temps de lecture : 2 mn

Vous connaissez cette vue ! Si ce n’est au jardin de Latour-Marliac, au-moins sur un tableauMonet et ses nymphéas serait une piste ! 😀

Dans ce jardin du Lot-et-Garonne créé en 1875, le célèbre peintre est venu trouver inspiration. Si on veut bien essayer de se replacer dans le contexte, il faut savoir qu’à l’époque n’existait que le nénuphar blanc, rustique, Nymphaea alba. Joseph Bory Latour-Marliac, déjà expert européen en bambous, réussit à l’hybrider avec des variétés sauvages originaires d’Amérique et d’ailleurs. Imaginez, à l’Exposition Universelle de 1889 quelle impression les nénuphars hybrides ont dû faire ! Même Monet a voulu par la suite en acheter pour les installer à Giverny dans son jardin d’eau ! L’histoire a d’ailleurs plus retenu les nymphéas de Monet que ceux de Latour-Marliac

Nous avons passé un après-midi charmant dans son jardin, y déjeunant même. Des nénuphars, ça oui, chacun dans son bassin, nous en avons vu. Et même leurs feuilles sont belles !

Mais aussi une roseraie incroyable, des couleurs et des odeurs qui nous ont tourné la tête. Rarement on a pu sentir des roses odorantes à ce point, mais aussi avec des parfums si caractéristiques, c’était presque pédagogique ! Citron, clou de girofle, framboise, vin cuit, elles nous ont offert un bain d’odeurs spectaculaire.

Un peu à l’écart, nous avons passé un moment sur un banc surplombant le reste du parc, le long d’un parc japonais où croissent des carpes Koï japonaises.

Les Latour-Marliac sont au milieu de leur jardin pour toujours, entourés des créations de Monsieur, et de toute l’équipe de jardiniers. Ces derniers m’ont expliqué que leur intervention était plus curative que préventive, ne serait-ce que par souci des animaux, batraciens et insectes présents sur le site. Ils n’utilisent quasiment que des produits biologiques et savon noir pour les pucerons. Seuls la bouillie bordelaise et un engrais chimique (sur les lotus qui sont très gourmands) sont parfois utilisé (à dose minime).

De façon personnelle,  nous avons adoré le Lot-et-Garonne pour tout un tas de raison, très “nature”.  Les bords du Lot, les petits villages, les producteurs de pruneaux, les jardins, nous reviendrons probablement très vite continuer notre exploration. 🙂

www.latour-marliac.com


Reader Comments

  1. Ne pas oublier de citer GRANGES SUR LOT (à 5mn), maison natale de LATOUR MARLIAC, premiers bassins, premieres créations de nénuphars, avant l’expo universelle…

On en discute ? ;)

CrestaProject