Juil 272018
Pique-nique Zéro déchet à l’Oasis citadine de Montpellier : chaud… mais rafraîchissant !
Temps de lecture : 4 mn

Dimanche dernier, à l’Oasis citadine, lieu étonnant et créatif, qui se trouve sur les terres du Château de Flaugergues à Montpellier, a eu lieu, grâce à l’association Zéro déchet de Montpellier, un pique-nique du même nom !

Pourquoi et comment un tel événement peut me paraître à la fois chaud et rafraîchissant ? Chaud, bon, vu la température on peut saisir…  mais “rafraîchissant” ?

Pour être plus exacte, j’ai pris un bain de “déculpabilisation » et de légèreté ! Légèreté que je semblais avoir perdue ces jours derniers, remplacée par un petit coup de mou, un “à quoi bon?” fugace, dont je me suis débarrassé au contact de la trentaine de participants !

Je ne sais pas si toute personne qui se lance dans un défi pour le zéro déchet le vit, mais d’un coup d’un seul, sûrement parce que j’étais partie sur les chapeaux de roue, cela m’a paru fatiguant et m’a demandé des efforts de me balader avec mes emballages, de faire à nouveau la queue chez les commerçants, d’avoir à aller chez plusieurs personnes, alors qu’au supermarché tout est plus simple et qu’on prenait 2 fois moins de temps pour faire nos courses ! Mais surtout, comme souvent, je me suis mis la pression, et j’ai eu l’impression que je n’en faisais pas assez… bien contradictoire et donc perturbant !

Lors de ce déjeuner, ce qui m’a fait du bien, c’est de comprendre qu’on a tous un niveau ou des exigences différents, et que chacun fait de son mieux. Que tant pis, j’ai encore le « droit » d’acheter du poisson chez Picard pour n’être jamais en rade, alors que je ne voulais aller que chez le poissonnier, et ne pas me lamenter sur chaque sac plastique jeté – même si oui ça mal au cœur de savoir que ce n’est pas recyclé – que je ne porte pas tout le malheur du monde sur mes épaules, que je fais ma part et qu’elle est déjà bien grande, et que d’autres accomplissements viendront par la suite (rien que cette semaine, on décide de boycotter à vie tous les plats individuels Picard, on va arrêter la viande et charcuterie pour un challenge d’une semaine dans un premier temps, je récupère l’eau de la douche pour arroser mes plantes, enfin j’ai encore plein d’exemples nouveaux, mais j’arrête, car je reprends mon souffle ! :D).

Pour parler un peu des autres, et pas que de moi – c’est bien typique des blogueurs, ça ( 😛 ) – nous étions « accompagnés » de 3 gérantes de magasins zéro déchet (A chacun son bocal, Cityzen market et Day by day) qui encouragent toutes, avec sagesse, de faire les changements petit à petit.

Ambiance détendue et bon enfant donc.

On a fait le tour de l’Oasis citadine avec Maxime, un des 4 fondateurs, entre jardin et poulailler. Cette ferme urbaine collaborative qui a ouvert au début du printemps, vous permet de venir cultiver, mettre les mains dans la terre et récolter fruits et légumes. Encore mieux que d’aller dans une AMAP, soyez celle-ci ! 😊 Franchement je leur tire mon chapeau car ils ont de beaux projets et idées, et je leur souhaite plein d’oasis partout dans le monde !

Maxime a fait faire par la suite un compost à ceux qui désiraient apprendre et a montré comment manier la faux. On se serait pris pour des Robinsons ou des élèves en classe verte, ça aussi c’était rafraîchissant !

Je remercie vraiment Charlotte et Matthieu de l’association « Montpellier Zéro déchet » d’avoir organisé cet événement et d’avoir réunis des gens très différents (même si j’ai remarqué que la moyenne d’âge des participants se situait entre 25 et 35 ans, sauf nous évidemment…) mais tous venus pour partager sur un même sujet, et portés par un même engagement.

Se trouver à l’Oasis citadine m’a permis également de parler avec Pierre de Colbert, châtelain/vigneron/restaurateur bien ancré dans son époque, qui a voulu soutenir le projet de Maxime et de ses acolytes en leur cédant pour rien, une belle surface de terre et de vignes, car cela lui semblait en synergie avec ce qu’il entreprenait de son côté. Pierre me confiait que dans son restaurant « Le Folia », que j’apprécie vraiment beaucoup d’ailleurs, il y avait très peu de restes et pas de gaspillage, car Damien le chef a à cœur de bien les gérer et de les accommoder, tout bon cuisinier comprendra… et tout bon comptable appréciera ! 😀

Une belle journée, du soleil, une incroyable déconnexion, de nouvelles têtes, plein de gens détendus, une re-motivation et une déculpabilisation pour rebondir, de bons petits plats, des activités de plein air… que demander de plus pour un dimanche aprèm ? 😉


Reader Comments

  1. Bon retour sur terre Anne,,C’est vrai que tu étais partie a 100 à l’heure,avec l’impression de pédaler dans la choucroute……..Ton blog n’en est qu’à ses débuts et changer les(mauvaises) habitudes ne se fait pas en un jour.Ce qui manque ce sont les retours de ceux qui essaient de te suivre dans ton combat,mais patience,ça va venir.Continu,tu as déjà quelques soutiens…….

    1. Merci Jean. Au contraire, j’ai plein de retours, tu en fais partie, et je suis ravie, mais tu es loin d’être le seul ! 😀 Par-contre, oui je pars toujours à fond la caisse et change souvent trop de choses d’un coup. Là, je me suis posée et tout rentre dans l’ordre…enfin ordre n’est pas le bon mot… tout va mieux, voilà ! Bonne journée et donc, merci pour ton soutien ! 🙂

On en discute ? ;)

CrestaProject