Déc 062018
Rencontre avec Leïla Houhou, naturopathe à Montpellier

J’adore aller rencontrer des gens et les interroger sur leur métier, mais aussi leur rapport à l’écologie, dans leur profession justement, et au quotidien.

Leïla Houhou, naturopathe, a joué le jeu de ce 1er questionnaire à merveille ! Je l’ai rencontrée grâce à une amie commune, il y a 3 ans. A l’époque elle finissait ses études, la voilà maintenant établie, dans son cabinet des Beaux-Arts, à Montpellier.

Moi qui suis fille et filleule d’infirmière, kiné et pharmacienne, compagne d’un biochimiste, donc bien ancrée dans une « médecine traditionnelle », j’évolue pourtant, et Leïla étant devenue une amie, je me sentais à l’aise de lui demander de me parler de son métier de naturopathe, que je cernais mal jusqu’à cette rencontre.

Comment définir son métier, justement ?

La naturopathie est une prise en charge globale de l’esprit et du corps, une discipline (j’aime ce mot qui a un double-sens) que pratique Leïla pour vous permettre de rester en bonne santé, ou la retrouver, si le « mal est déjà fait ».

Être en bonne santé, je crois qu’on l’oublie, c’est, comme le définit l’OMS, non pas « une absence de trouble, de maladie », mais un « état de bien-être physique, moral et social ». Idéalement vous l’avez compris, on devrait donc consulter un.e naturopathe en prévention.

Elle vous apprend par exemple à mieux manger, mieux respirer, retrouver le sommeil, éviter la sédentarité, vous servir d’huiles essentielles, mettre le doigt sur ce qui nuit à votre équilibre, comme une mauvaise digestion, ou des facteurs récurrents de stress, dans le but unique de retrouver une qualité de vie.

Leïla se positionne elle-même au centre d’une approche encore plus globale, car si elle sent que c’est nécessaire, elle peut envoyer vers d’autres thérapeutes, médecins allopathes, psychologues, ostéopathes, acupuncteurs etc… Cette synergie qu’elle développe avec d’autres soignants apporte bien plus que 1+1=2 !

Utilisant souvent les plantes pour accompagner les différentes phases de la vie, habituelles mais aussi plus dramatiques, comme les cancers, cela se fait toujours dans ce cas précis, en accord avec les médecins référents.

Une pharmacie à Alger autrefois

Comment est-elle venue à la naturopathie ?

Cette fille d’une biologiste et petite-fille d’un pharmacien d’Alger voulait, petite, être médecin mais se sentait trop empathique pour supporter certaines situations inhérentes à ce métier.

De la pharmacie de son grand-père, elle garde le souvenir de l’odeur de l’officine et des rayonnages de grands bocaux ou pastilles de plantes qui la fascinaient déjà.

De ses grands-tantes maternelles qui avaient pour habitude de soigner les refroidissements avec des galettes à base de thym, de miel, d’ail et d’œuf, elle conserve quelques traditions orales dans un coin de son esprit.

Leïla s’oriente finalement vers un doctorat en biologie moléculaire au CNRS à Paris et devient, au sein de l’industrie pharmaceutique, chercheuse spécialisée dans le développement de médicaments innovants. Longtemps. Le stress énorme, les levées de fond, les brevets qu’il faut déposer avant tout le monde, l’expérimentation animale, un jour pourtant, cela fait trop. Le fil tout tracé de sa vie se rompt, pour son bien finalement. La relation aux autres lui manquait, elle veut être plus proche des gens, les aider.

Photo Université de Montpellier. Musée de la pharmacie Albert Ciurana

Elle reprend le chemin des études, au Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon, et s’installe voici 2 ans. En tant que naturopathe et ancienne chercheuse médicale, elle n’est pas contre la médecine et l’usage des médicaments comme on peut parfois l’entendre au sujet des naturopathes.  Elle se sert de sa double-compétence, et envoie vers les médecins quand c’est nécessaire, car pas question de passer à côté d’une pathologie !

L’âge lui a appris à aider et écouter les gens, et en échangeant elle-même avec d’autres thérapeutes, elle sait garder la bonne distance avec les problèmes de chacun.

Quelle personne pourrait l’inspirer, l’avoir guidée ?

Sans le savoir à l’époque où elle était chercheuse, une petite graine a été plantée par une rencontre fortuite lors d’un congrès, avec une naturopathe qui lui a expliqué son métier.

Passionnée par l’alimentation et l’impact de cette dernière sur notre santé, fascinée depuis longtemps par les plantes, dont on tire une grande part de notre pharmacopée, elle a été reconnaissante à des naturopathes de tenir des blogs qui contiennent une mine d’informations. Au-delà des conseils reçus, c’est comme ça qu’elle a commencé à s’intéresser au métier, découvrant que ce pouvait être une « vraie » profession, car cela lui a donné envie d’en savoir plus, de se renseigner sur les formations.

Photo Flickr. Nature. Cuba Gallery

Comment procède-t-elle ? Le bilan de vitalité.

Leïla Houhou va, à votre 1ère rencontre, procéder à un bilan de vitalité personnalisé, d’environ 1h30, histoire de faire le point sur votre personne, votre terrain, vos habitudes de vie, vos forces et vos faiblesses. 😉 Elle vous pose des questions précises, suivant sa trame puis vous transmet des conseils personnalisés.

Vous êtes l’acteur de votre bien-être et c’est vous, avec elle, qui allez retrouver votre élan vital, grâce à des outils pérennes. Je pourrais ajouter « dont elle a le secret », mais non justement, elle va les partager avec vous. Leïla est une jeune femme douce, posée, bienveillante, et lors ce 1er bilan, son écoute attentive fait déjà beaucoup de bien.

Elle utilise plusieurs des 10 techniques enseignées à l’école de naturopathie, notamment la micro-nutrition, à savoir l’utilisation judicieuse d’oligo-éléments, de minéraux, de vitamines, de bons acides gras, pour retrouver l’équilibre. Bref elle va vous interroger sur votre assiette ! 😊

On peut, pour certaines problématiques comme la perte de poids, voir cela comme du coaching de vie. Des cures saisonnières sont aussi possibles, à base de plantes spécifiques, quand on veut drainer le foie, par exemple.

Il va vous falloir apprendre à prendre le temps d’aller mieux ! Ce n’est pas comme un rhume qui nécessite une visite chez le médecin et se soigne en 15 jours. J’insiste encore sur l’aspect global de cette approche, que vous allez vous offrir, car ce n’est malheureusement pas encore pris en charge (à l’exception de certaines mutuelles).

Ce qu’elle adore dans sa profession :

Le côté « éducateur de santé », en améliorant considérablement la qualité de vie des « consultants », qu’ils aient 8 ou 90 ans, par des conseils parfois très simples à mettre en place. Récemment, elle s’est occupée d’étudiants qu’elle a accompagnés pour le concours de médecine. Les futurs médecins aidés par une naturopathe, voilà une situation dont on n’aurait pas entendu parler il y a 30 ans !

En quoi son métier est-il respectueux de l’environnement ?

Les naturopathes, qui soignent par la nature, en prennent soin également, et sont soucieux de l’impact qu’ils peuvent avoir sur elle, c’est même dans leur charte de déontologie. Par exemple, cela passe par le choix de compléments et huiles essentielles provenant de labos qui ont des labels attestant qu’ils replantent après récolte. Ils essayent de ne pas tous prescrire la même chose, car des plantes peuvent alors carrément disparaître !

Leïla peut être amenée à dire à ses consultants de limiter le plastique à usage alimentaire (à cause des perturbateurs endocriniens), à donner des adresses de sites pour acheter des produits afin de confectionner ses cosmétiques. Cosmétiques dont elle peut partager et relayer les recettes, comme celle, plus bas, d’un déodorant maison doux, que j’ai testé pour vous et… adopté !

Pour finir, quels sont ses 1ers gestes au quotidien pour l’environnement ?

Lorsque sa famille a emménagé dans la maison, le 1er acte fondateur…a été de se débarrasser de la baignoire, au profit d’une douche ! Dans nos pays industrialisés, l’eau coule à flot, mais ailleurs il y a des émeutes pour y avoir accès, essayons tous d’avoir cela à l’esprit.

Par la suite s’est posée la question du rachat d’une 2nde voiture après une panne… sa famille a choisi de s’organiser pour le partage du désormais unique véhicule, et pas pour des considérations économiques, mais bien écologiques.

Dans la buanderie, les machines sont faites autant que possible en cycle court et tiède et on y trouve vinaigre, citron et bicarbonate.

Le tri et le recyclage sont de mise (verre, papier, emballages, vêtements…)

A table, le bio s’invite depuis plus d’une dizaine d’années. Pour eux, pour les agriculteurs, pour la terre et pour tenter de protéger les espèces dont le nombre ne cesse de diminuer ! ☹

Au jardin, se trouve un lombri-composteur de La ferme à vers « Vers la terre », à Pézenas, et on arrose le moins possible.

En pique-nique, et au quotidien, chez les Houhou, on évite le plastique et on essaye d’aller acheter le plus de choses à l’épicerie en vrac ainsi qu’au marché auprès de producteurs locaux.

Au quotidien dans son sac à main, il y a toujours un sac pliable et une gourde.

Leïla se pose toutes ces questions et fait sa part, du mieux qu’elle peut ! Merci à elle pour cela, et pour avoir répondu à mes questions. 😊

Leïla Houhou, Cabinet de naturopathie, 2 rue Renaud de Villeneuve, 34090 Montpellier

www.naturo-montpellier.com

Tel : 07 69 61 81 18

Séances de naturopathie : 50€

Enfants, adolescents : 35 €

La recette du déodorant bio fait maison :

  • huile de coco : 50 g
  • bicarbonate de soude ultrafin : 40 g
  • fécule (maïs, pomme de terre, arrow root : 25 g
  • cire d’abeille blanche : 10 g
  • huiles essentielles (optionnel) : 20 gouttes max (géranium, lavande, tea tree, palmarosa…)

Faire fondre au bain-marie l’huile de coco et la cire puis y ajouter, hors du feu, en mélangeant petit à petit, les poudres et les huiles essentielles. Transférer dans un pot avant le refroidissement. On obtient une pâte assez solide à conserver à température ambiante (au frais l’été s’il fait trop chaud). Après on n’a plus qu’à en prendre une petite noisette et à l’appliquer sur les aisselles.


Reader Comments

  1. Je suis un patient de Leïla Houhou depuis un an. Tout ce que je découvre dans cet article correspond exactement à mon expérience! Très bon article, donc, et merveilleuse naturopathe!

  2. Merci Anne pour ce bel article, cela a été un plaisir d’échanger avec toi ! Outre mon parcours, tu as parfaitement résumé ce qu’est la Naturopathie et ce qu’elle peut apporter aux personnes, à toutes les étapes de leur vie.

    1. Oh la la, qu’est ce que j’aime ça, échanger et mettre en forme ! Merci aussi sur ce point, j’ai appris plein de choses ! 😉 Mais j’ai appris aussi moi-même sur la naturopathie, prête à faire ta pub ! 🙂 Bises

  3. Leila a accompagné notre fille aînée Sarah pendant “ses” tumultueuses 2 premières années de médecine et ça a été bénéfique pour elle et pour nous ses parents médecins mais tellement démunis , nous l’avons confiée à Leila qui lui a prodigué les bons conseils pour l’alimentation, la gestion du stress, le sommeil , l’activité physique,une approche globale en effet intéressante et efficace puisque notre fille a réussi son concours😄
    Merci la naturopathie et merci Leila.

    1. Ah, mais c’est vous, les parents des étudiants en médecine dont je parle dans l’article ?! Bravo à Leïla, et félicitations à votre fille ! 🙂

  4. Bonjour ,

    Je suis Nour El Houda du Maroc , j’éais en séjour à Montpellier et j’ai consulté auprès de Mme HOUHOU qui était efficace sur le plan psychique et physique ,la je suis en pleine cure dommage je suis pas sur place mais je garde contact :), les efforts se font ressentir grâce aux conseils et orientation de Mme Houhou et vive la naturopathie !

  5. Je partage tout ce qui est dit plus haut. J’ai très vite compris que j’avais frappé à la bonne porte. Les compétences et l’humanisme de Leila sont une évidence pour la patiente que je suis. Leila est une belle personne.

    1. Merci pour Leïla ! Son talent de naturopathe et sa gentillesse sont des qualités qui ressortent beaucoup, à la lecture des différents commentaires. 🙂

  6. Je me suis toujours senti fatigué, depuis l’enfance … J’étais au ralenti la moitié de la journée. J’ai fini par penser que cet état correspond à ma normalité. Ce n’était pas l’avis de Leila. Après 15 jours de ses bons soins et conseils, je me découvre une énergie et un entrain que je ne pouvais pas imaginer venant de moi.
    A la lecture de l’article retraçant le parcours atypique et original de Leila, je comprends mieux qu’au-delà des compétences indéniables, il y a aussi l’expérience de la vie. L’unité de ces deux dimensions fonde l’exception.

    1. Et bien heureusement, vous avez frappé à la bonne porte ! Votre témoignage apporte beaucoup et m’a fait réfléchir ! Tout n’est pas définitif, et il y a en effet de bonnes personnes pour nous aider à changer. Merci !

  7. Très bel article, qui souligne très bien l’évidence de ce métier pour Leïla. Son parcours, sa personnalité, ses connaissances, sont autant d’éléments qui font d’elle une naturopathe en qui on a toute confiance, et qui nous guide vers un mieux-être physique, et psychologique en douceur. Dès le rendez-vous son écoute vous apporte déjà bcp, puis ses conseils portent leur fruits. Leïla est vraiment une très belle personne !

    1. S’il quelqu’un veut faire appel à Leïla, je lui conseille de venir lire tous les témoignages élogieux et emplis de gratitude de vous tous ! Emilie, merci pour le vôtre, chacun explique un peu plus son travail et sa façon de faire. Oui, Leïla est une belle personne ! 🙂

On en discute ? ;)

CrestaProject