Juil 162018
Visite de la savonnerie Marius Fabre à Salon-de-Provence (+astuces à connaître)
Temps de lecture : 3 mn

Depuis quelques mois, je me sers uniquement du savon noir et des cubes de savon de la marque Marius Fabre. Pour nettoyer les sols, pour ôter une tâche (magique !), pour confectionner ma lessive maison avec les paillettes, pour se laver les mains, pour la douche, des cheveux au corps et parfois même en dentifrice ! 😀 J’aime leur odeur de foin, si caractéristique de pâte d’olive, et surtout leur efficacité. Je ne vais pas les paraphraser, je vous laisse voir ici toutes les astuces dont je me sers souvent dans ce onglet, sur leur site.

Il existe bien sûr d’autres marques de savon de Marseille, mais pas tant que ça, finalement. Si vous croyez acheter du vrai savon de Marseille alors qu’il est coloré (autrement que le vert olive des vraies marques), passez votre chemin, c’est du faux ! Le savon de Marseille ne contient AUCUN colorant. Toutes les boutiques qu’on voit fleurir dans le Sud, ne proposent que des savons classiques, colorés, parfumés, mais certainement pas du savon de Marseille (je crois que vous avez compris quel était le mot-clé aujourd’hui !)

Mon équipe de choc !

L’entreprise Marius Fabre (je n’ai aucunement été sponsorisée par eux, ils ne me connaissent pas ! 😀 ) fait partie de l’Union des Professionnels du Savon de Marseille, cherchez ce logo sur les produits.

Pour info, les 4 membres fondateurs sont :

  • La Savonnerie Marius Fabre, à Salon-de-Provence
  • La Savonnerie du Fer à Cheval, à Marseille
  • La Savonnerie du Midi, à Marseille
  • La Savonnerie Le Sérail, à Marseille

Donc, aimant beaucoup les produits de cette maison, j’ai eu l’occasion l’an dernier de visiter l’entreprise puis de passer par la boutique, à Salon-de-Provence.

Je ne suis pas toujours bonne élève pendant ces visites industrielles… en tout cas pas à prendre des notes ! Non, ce que j’aime, c’est sentir les odeurs, les ambiances, noter des détails, regarder travailler le personnel, et m’imprégner de l’atmosphère d’un produit. Mais j’aime profiter de ces visites, quand c’est possible, car c’est toujours intéressant, et vous regardez les produits d’un autre œil, une fois rapportés chez vous. On a l’impression d’emporter un morceau d’artisanat à la maison.

Les dernières sociétés françaises à le fabriquer encore dans les règles de l’art font des savons qui ont la couleur des ingrédients naturels qui les composent, comme je le disais plus haut : huile d’olive pure, huile de coprah, soude ou potasse pour le savon noir (c’est ce qui le rend liquide), et basta ! Vous le trouverez écru pour le linge et vert foncé pour la peau (la couleur de l’huile d’olive).

C’est une des choses que vous apprendrez en faisant la visite chez Marius Fabre, maison familiale existant depuis 1900.

Le petit musée attenant vous permettra de voir tous ces objets typiques des musées, (moules, outils, vidéos) mais c’est surtout un moyen d’attendre la visite, pas très longue, qui permet de voir les employés travailler, au plus près et pas derrière une vitre comme c’est parfois le cas. Les normes de sécurité ôtent généralement du charme aux visites, rien de tel ici. Attention toutefois aux horaires, appelez avant, on ne visite pas tous les jours, sauf en plein été.

Les grands moments de la fabrication vous seront dévoilés, comme la saponification en chaudron, le séchage, le découpage… mais je ne vous en dis pas plus, vous devrez y aller ! 😉

Marius Fabre, 148 avenue Paul Bourret à Salon-de-Provence.

Pour les horaires de visites appelez au 04.90.53.24.77 et www.marius-fabre.com

Reader Comments

  1. Je ne me lave qu’avec le gros cube Marius Fabre, pas toujours évident à tenir,que je trouve sur Ganges. Odeur un peu “forte” mais quelle efficacité et pour se rincer,pas besoin de 50 l d’eau (voir le chapitre précédent)…….Idéal également sur les piqûres de moustique…..(et ce n’est pas cher).

    1. Ah Jean tu m’intéresses…tu peux expliquer, pour les piqûres de moustiques ? Pour les cubes, il y a plusieurs tailles, parce que le gros c’est vrai qu’il est…gros ! 😀

  2. Ben je me suis fait “bouffé” par les moustiques avec en plus une chaleur étouffante qui m’a décidé à aller prendre une douche, et là, “miracle”, la démangeaison des piqûres avait disparue.J’ai refait l’expérience plusieurs fois et ça marche…(du moins sur moi).Je trouve pas de petits cubes,alors souvent je le recoupe mais c’est bien plus agréable que les produits liquides avec lesquels on a jamais l’impression d’être rincé….

  3. Bonjour :). Merci de faire parler de nos savonneries ^^ j’essaie au quotidien de convaincre mon entourage de passer à la “savonnette” de Marseille. Convaincre avec ce gros cube vert n’est pas toujours aisé, heureusement ils en font des petits aussi. J’achète mes savons au Sérail, ne connaissant pas Marius Fabre, j’ai consulté les prix sur le net et je les trouve chers… en ce qui me concerne je continuerai à aller à Marseille, tant pis si c’est plus loin ^^. J’ai l’impression que plus ils deviennent connus plus les prix augmentent lol.
    Il existe également des savonneries locales, mais modernes, qui font du très bon savon (Rampal à Salon et Mas du Roseau à St Chamas par exemple) c’est du made in Provence plus que Marseille (puisque ils ne fabriquent pas au chaudron) mais ça reste un produit bien plus sain que toutes ces fausses savonnettes chinoise à la graisse animale, perturbateurs endocriniens et autres conservateurs et solvants…. Ces savons de Provence colorés et parfumés ne sont pas de la “mauvaise camelote” car ils sont eux aussi fabriqué ici dans ces même savonneries qu’elles soient à l’ancienne ou plus modernes 🙂 Avec un minimum d’ingrédients (un peu plus que le cube vert forcément). Mais il faut les acheter directement à la savonnerie !! Trop de contrefaçons made in jesaispasou circulent…..

    1. Merci Elodie d’avoir pris le temps d’écrire ce commentaire fouillé ! 🙂 Je dois dire que par habitude familiale (le savon noir est utilisé par ma mère et ma grand-mère depuis longtemps !), je n’ai jamais regardé ailleurs que chez MF, je suis fidèle ! 😀 Mais vous avez raison, toutes ces belles marques marseillaises et familiales valent mieux que les savonnettes de pacotille ! Bonne journée !

  4. Adepte aussi des produits de la maison MARIUS FABRE. Je commande à distance, j’ai mis des mois à chercher et trouver… Je ne remet pas en cause la qualité des savons des autres maisons (Fer à Cheval, Le sérail…) Mais moi je leurs reproche le manque de clarté dans leurs compositions pour l achat en ligne. Chose qui m’a fait choisir la maison MARIUS FABRE pour leur transparence.
    Ensuite, je voulais du vrai savon de Marseille, sans huile de palme!!! Même si, je sais que c est résonné, surveillé d’après les dires de certaines maisons… Moi je préfère le bannir, y en a déjà partout dans les gâteaux etc, que j en suis revenu à faire mes gâteaux et biscuits maison.
    Après, il y a des ruptures parfois chez la maison FABRE, mais c est un bon point de plus! Soit qu’ils ont du succès, soit que la.production n est pas achevé faisant que le séchage n’est pas abouti , ne pouvant pas nous permette d avoir de copeaux. Puis ça prouve que ce n est pas industrialisé.
    Certe un peu cher, mais pour protéger ma planète, laisser encore quelques choses à nos enfants de cette TERRE, tout en protégeant leurs capital peau, bah je suis prête à faire ce petit sacrifice, d autant que les produits sont efficaces et durent, produit unique multi usage, en comparant bien… on s y retrouve.
    Bel article!

    1. Aurore, merci pour ce commentaire détaillé, et votre retour sur la maison Marius Fabre.
      Et bravo pour les gâteaux maison ! 😉
      Maintenant, je vais essayer de trouver à Montpellier les savons Fabre à la coupe, pour repartir vraiment sans emballage…on ne m’arrête plus ! 🙂
      Bon WE et bel été !

On en discute ? ;)

CrestaProject